Visuel Vers une sécurité sociale de l’alimentation en Île-de-France

Vers une sécurité sociale de l’alimentation en Île-de-France

Depuis le début de la crise sanitaire, les files d’attente des distributions alimentaires se sont allongées de manière spectaculaire. Ce phénomène révèle les fragilités de notre Région : la moitié de l’Île-de-France est composée de terres agricoles très fertiles mais des milliers d’entre nous ne mangent pas à leur faim. La santé est un bien commun, l’alimentation notre première médecine. Il est urgent de construire un système agricole et alimentaire capable d’assurer l’accès à une alimentation de qualité et choisie pour toutes et tous.

Le modèle agroalimentaire de Valérie Pécresse

Le projet agricole de l’actuelle présidente de la Région fait la part belle aux lobbies de l’agro-industrie et à la FNSEA. Elle a complètement abandonné l’agriculture paysanne, sur près de 10 millions d’euros par an, à peine 600 000 vont vers les petites structures biologiques. Ce système alimentaire qu’elle promeut n’a jamais été aussi productif mais ne permet pas de nourrir dignement les populations. Aussi, et contrairement à ses promesses, seuls 100 lycées auront maximum 20% d’aliments bio dans leur cantine en 2022. 

De leur côté, les écologistes portent un vrai projet de territoire. Nous souhaitons organiser la transformation de la filière agricole vers un modèle agroécologique. Du champ à l’assiette, nous souhaitons construire un système qui protège les consommateurs, les producteurs et l’environnement.

La Sécurité Sociale de l’Alimentation, quesako ?

Depuis 1999, la sécurité sociale permet à chaque citoyen et citoyenne français·e d’avoir accès à des soins quelle que soit sa situation socio-économique. Les écologistes portent le projet d’étendre ce dispositif à l’alimentation. 

L’objectif est de construire un système alimentaire durable qui assure le droit à l’alimentation pour chaque citoyen·ne ainsi que le droit à un revenu juste et à de bonnes conditions de travail pour chaque agriculteur·ice.

Le projet de sécurité sociale de l’alimentation, porté par plusieurs associations (Ingénieurs Sans Frontières, réseau Civam) se base sur l’ajout d’un budget alimentaire à la carte vitale et se financerait par une cotisation spécifique, juste et solidaire. Une fois le montant versé, chaque personne pourra acheter des produits conventionnés auprès de producteurs conventionnés.

La Région écologiste : fer de lance du dispositif en Île-de-France

En partenariat avec les Centre Communaux d’Action Sociale, la Région écologiste  distribuera tous les mois un chèque alimentaire d’une valeur de 150€ à chaque foyer francilien. Ce chèque pourra être dépensé auprès de fournisseurs identifiés et contractualisés : AMAP, magasins de distributions de produits bio et locaux, biocoop, etc.

Chaque citoyen·ne doit avoir accès de manière égale à des produits de qualité mais doit également être en mesure de reprendre le pouvoir sur son alimentation. Avoir le choix de son alimentation c’est notamment sélectionner les conditions de production de chaque produit proposé à l’intérieur de ce système. La Région impulsera et financera les expérimentations locales de démocratie alimentaire en s’appuyant sur les communes et les départements volontaires d’une part, et sur les filières agricoles d’autre part.

Je m'engage

Vous souhaitez jouer un rôle dans la campagne en rejoignant ou soutenant les équipes d’EELV, inscrivez-vous !

Je m'engage
Élections régionales - Juin 2021