Visuel Tribune à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.

Tribune à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.

Le 17 mai, lors de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, Julien Bayou s’est engagé dans une tribune publiée dans Têtu pour une Région qui ne flirte plus avec l’homophobie et exemplaire sur la transidentité.

Au lycée, les jeunes transgenres se heurtent à de nombreux obstacles pour faire accepter leur identité et sont systématiquement confrontés à d’importantes violences sociales et administratives. Les conséquences de ces multiples discriminations sont désastreuses : taux de suicide 7 fois plus élevé que la moyenne, échec scolaire, prise de risque, dépression, désinsertion sociale.

Pour briser l’idée insidieuse qu’un coming out trans condamne à la précarité et à la violence, les enfants et ados transgenres ont besoin de démarches administratives simplifiées et de personnels d’accueil formés.

Depuis 2015, Valérie Pécresse attaque les droits LGBT : elle a réduit de 17% la subvention à la « Marche des fiertés », elle a coupé les financements aux recherches sur le genre, les inégalités et les discriminations et donné une place de choix aux membres de « Sens Commun » et « La Manif Pour Tous » dans sa majorité.

Comme le mentionne le Code de l’éducation, chaque élève doit pouvoir évoluer dans un climat scolaire serein et bénéficier d’un cadre protecteur.

Pour qu’il s’agisse d’une réalité pour tou·te·s les lycéen·ne·s, sans distinction, vous pouvez soutenir nos propositions en signant notre pétition qui vise à simplifier les démarches administratives et à former les personnels d’accueil, à l’accompagnement des adolescent·e·s en recherche identitaire.

Je m'engage

Vous souhaitez jouer un rôle dans la campagne en rejoignant ou soutenant les équipes d’EELV, inscrivez-vous !

Je m'engage
Élections régionales - Juin 2021