Visuel Nos 16 priorités pour la Région Île-de-France

Nos 16 priorités pour la Région Île-de-France

1. Appliquer sans filtre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat

  • Financer la rénovation des logements et des bureaux grâce aux économies sur la facture
  • Le Conseil régional luttera contre les gaspillages et la surconsommation notamment en abandonnant les écrans publicitaires numériques
  • Service public de la sobriété pour aider les entreprises et les collectivités à diminuer leurs besoins en énergie
  • Les citoyennes et les citoyens seront directement associé·es aux politiques publiques avec des forums citoyens, des conventions citoyennes consultatives comme une COP citoyenne et des référendums d’initiative citoyenne
  • Les lycéen·nes s’exprimeront sur les travaux de rénovation à effectuer en priorité. Les budgets participatifs concerneront 5% des investissements de la région
  • Le bruit et la pollution de l’air diminueront grâce à la baisse des trafics routiers et aériens

2. Vers un Green new deal régional, 200 000 emplois verts d’ici la fin du mandat

Les écologistes investiront 3 milliards en deux ans pour créer une économie sociale, écologique et créatrice d’emplois relocalisés et utiles aux Francilien·nes. Il faut développer l’économie locale, artisanale, les commerces dans les villages et les quartiers pour répondre aux besoins de la population

  • Le droit à un emploi vert et le revenu de transition écologique permettront à toute personne qui le souhaite de trouver un emploi bénéfique pour le climat et la santé
  • Le financement des entreprises dépendra de leur engagement pour le respect des Accords de Paris, l’emploi et l’égalité femmes-hommes
  • Le fond de confiance vert de 500 millions d’euros permettra d’accompagner les entreprises dans la transition avec un service public de diagnostic et d’accompagnement dans la transition
  • 25 % de la commande publique sera réservée à l’économie sociale et solidaire 
  • Offrir aux TPE-PME un accompagnement en matière de R&D et de financement de l’innovation

3. Résorber les déserts médicaux

  • Nous voulons garder nos hôpitaux : la Région s’opposera à toute suppression de lits et d’établissement de santé
  • 10 nouveaux centres de santé par an : tout le monde pourra être soigné et vacciné dans les centres de santé pluridisciplinaires à proximité des gares RER et des universités
  • Des centres spécialisés dans la santé sexuelle seront ouverts dans chaque département. Pour les plus exclus, des antennes mobiles iront à leur rencontre dans le but de les soigner et les orienter
  • La santé mentale sera plus accessible grâce aux centres médico-psychologiques et à une approche préventive
  • Pour pallier la pénurie de soignants, nous ouvrirons des places et rendront gratuites les formations dans la santé et le social, notamment en grande couronne

4. Zéro pollution

1,5 milliard d’euros seront directement investis pour lutter contre toutes les pollutions.

  • Zéro bus diesel d’ici la fin du mandat et zéro pesticide en 2030 pour qu’on puisse respirer à la ville comme à la campagne
  • Étouffer les 200 points noirs du bruit en Île-de-France pour protéger notre sommeil et notre santé
  • Fermer le Bourget, instaurer un couvre feu et un moratoire sur l’extension de Roissy et plafonner les vols à l’échelle de chaque aéroport
  • Agir contre le suremballage et la production de déchets pour éviter les extensions d’incinérateurs
  • Protéger les riverains des risques chimiques et industriels avec un plan Lubrizol et des contrôles renforcés.

5. 100 % bio et de proximité dans les cantines des lycées

Les cantines des lycées sont un bon levier pour agir sur la transformation de l’agriculture en Île-de-France, en structurant la filière verticalement du champ à l’assiette. Cela permettra de sécuriser les revenus des agriculteur·ices. La Région investira dans le foncier agricole et des aides à l’installation, à la transition et à l’équipement seront attribuées pour favoriser l’accélération de cette transition alimentaire.

  • Pour protéger la santé des enfants, nous voulons que tout le monde puisse manger des repas bios et équilibrés, en ayant le choix de ne pas manger trop de viande
  • Nous sortirons du plastique et des contenants à usage unique des cantines avant 2025, en anticipation des dispositions légales
  • Les élèves des lycées doivent manger des aliments produits le plus proche possible  : les aliments ne doivent pas faire le tour de la planète
  • Les jeunes sont trop exposés au sucre et aux perturbateurs endocriniens présents dans les plastiques : on ne devrait pas s’empoisonner en mangeant à la cantine
  • Les cuisiniers et cuisinières doivent disposer d’une bonne formation et les lycées devraient être équipés de cuisines autonomes

6. 30 000 emplois-tremplin pour soutenir les associations, l’ESS et la culture

  • Promouvoir la démocratie dans l’entreprise en soutenant les associations, les coopératives et les mutuelles dans leur fonctionnement
  • Encourager l’emploi au service de l’intérêt général grâce aux emplois tremplins
  • Soutenir les associations locales, sportives, culturelles, solidaires et renforcer la formation des bénévoles
  • Des licences à 10€ dans les clubs sportifs et la culture pour la relance et la sauvegarde de ces secteurs en 2021 – 2022
  • Rétablir les emplois d’insertion dans l’environnement et monter des réseaux d’entreprises pour favoriser l’emploi dans chaque quartier ou village

7. Soutenir l’économie circulaire, le réemploi et la filière zéro déchet avec le développement du vrac et de la consigne

Pour le climat et pour l’emploi, les écologistes iront vers un abandon de l’incinération et de l’enfouissement, et organiseront la structuration de filières de la réparation et du réemploi, 200 fois plus créatrices d’emplois.

  • La quantité totale de déchets en Île-de-France est estimée à 30 millions de tonnes par an et les chiffres ne cessent d’augmenter
  • Pour éviter les décharges, les déchets sauvages et les incinérateurs, il faut réduire les déchets à la source avec la prévention et le réemploi
  • Nous développerons des emplois grâce à l’économie circulaire
  • Tous les déchets organiques doivent pouvoir être compostés plutôt que d’être brûlés grâce à une filière régionale de traitement des biodéchets
  • Une ressourcerie pour 10 000 habitant·es pour réparer plutôt que jeter

8. Un transport fiable, sécurisant et confortable à 15 min de chez soi

  • Investir dans l’amélioration des lignes du quotidien comme les RER B, C et D et les transiliens
  • Étendre les zones et les plages horaires couvertes par le transport à la demande
  • Généraliser le bus “quart d’heure” en grande couronne et augmenter l’offre d’au moins 50 %
  • 100% du parc de bus renouvelé au mieux en électrique au pire en bio-GNV à l’issue du mandat
  • Prolonger des lignes véritablement utiles aux Francilien·nes T5 T7, T11, T12 jusqu’à Versailles T13, M4, M11 etc
  • Réduire la part de déplacements subis par le rapprochement des emplois et des logements

9. Augmenter de 30 % les pistes cyclables avec 1700 km supplémentaires d’ici la fin du mandat

Pour passer de la génération voiture à la génération vélo, les écologistes veulent offrir un vélo à chaque entrée en seconde.

  • Développer l’usage du vélo en sécurisant son utilisation grâce au RER vélo et aux pistes cyclables sécurisées dans toutes les communes
  • Après la génération bagnole, la génération vélo : don de vélo à chaque lycéen·ne
  • Des cours de vélo accessibles à toutes et tous, des parkings vélo sécurisés dans toutes les gares
  • Intégrer les abonnements vélos courte et longue durée à l’offre de transports régionale
  • Permettre à celles et ceux qui le souhaitent de prendre des vacances à vélo et offrir un pass Interrail à chaque jeune de moins de 25 ans

10. Navigo + : une application, un seul abonnement, plus de 20 moyens de transports différents

L’intermodalité est au cœur des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. 100% des acteurs des transports rencontrés réclament une offre multimodale. Les écologistes la mettent en place !

  • Navigo + : une offre unique pour une vingtaine de transports y compris les transports à la demande et les transports dédiés aux personnes en situation de handicap
  • Application Navigo + : horaires et itinéraires croisant tous les modes de transports, l’état du trafic en temps réel y compris en grande couronne
  • Ticket unique intermodal pour 90 minutes
  • Des forfaits à moins 50% pour tous les retraités, Pass Imagin’r pour tous les moins de 25 ans et gratuité pour les mineur·es
  • Un “waze citoyen” pour signaler les problèmes et les désagréments, un open data pour développer des applis de mobilité innovante
  • Tickets dézonés le week-end et vacances scolaires à 5 euros pour toute la famille

11. Un revenu d’autonomie et un coup de pouce pour les jeunes

  • Soutien à l’expérimentation d’une revenu d’existence pour un avenir serein
  • Le temps de la crise sanitaire, un coup de pouce de 400 euros par mois pour les étudiant·es francilien·nes
  • Subventions à la création d’épiceries solidaires pour une alimentation saine et accessible et amélioration de la progressivité des tarifs des repas au CROUS avec un choix végétarien quotidien
  • Renforcement de l’offre de santé avec des centres de santé à proximité des universités et des consultations gynécologiques et psychologiques gratuites et anonymes
  • Lutter contre l’habitat indigne pour les jeunes avec la rénovation massive de logements et un fonds régional d’aide au paiement des loyers

12. Rénovation des lycées

Un plan de 5 milliards d’euros sur 5 ans sera dédié à la rénovation écologique et à la construction de nouveaux établissements. Nous voulons rénover 130 lycées et en construire 30 d’ici la fin de la mandature.

  • Les lycées d’Île-de-France sont en crise : les bâtiments sont vétustes et les conditions matérielles sont dégradées
  • Nos jeunes ont le droit d’étudier dans des conditions décentes
  • Chaque lycée connaîtra au moins une grosse réparation, en ciblant notamment les sanitaires
  • Faire des lycées un exemple d’une construction durable et économe en énergie

13. Résoudre la crise du logement

Les écologistes tripleront les efforts régionaux pour atteindre 100 millions d’euros par an pour le logement social.

  • Un toit, une clef pour chaque sans-abri : nous soutenons la démarche “Un logement d’abord”
  • Il faut construire des logements sociaux pour les ⅔ des Francilien·nes qui y sont éligibles, la Région prendra enfin sa part
  • Nous rapprocherons les logements et les emplois et freinerons l’éviction des plus pauvres de la zone centre
  • L’Île-de-France doit être rééquilibrée : construire la ville sur la ville, concentrer le bâti, refaire vivre les petites villes et les villages
  • Les femmes ou les jeunes quittant leur domicile par crainte de violences doivent bénéficier de l’aide de la Région

14. Région de l’égalité

  • Observatoire régional de lutte contre contre les discriminations
  • Critérisation des aides économiques en fonction des résultats obtenus sur l’égalité salariale
  • Formation du personnel des transports sur la réponse aux agressions sexuelles et sexistes et la création de brigades de prévention des violences
  • Référent dans chaque lycée pour reccueillir la parole des jeunes qui ont été victimes de violences, violences sexuelles ou inceste
  • Distribution de protections périodiques réutilisables dans les lycées
  • Sensibilisation et formation des jeunes et du personnel pédagogique aux inégalités de genre, au handicap et aux discriminations
  • Aide spécifique à l’entrepreneuriat féminin et appui à la féminisation de certains métiers grâce à la formation professionnelle

15. 15 m2 de nature par habitant

Actuellement, l’équivalent de 413 terrains de foot est artificialisé chaque année. Pourtant, l’OMS recommande 15m2 d’espace vert par habitant.

  • Prévenir les canicules : création de mille îlots de fraîcheur
  • Aider les exploitations agricoles à planter 2000 km de haies et à revitaliser les sols en abandonnant les pesticides
  • Protéger les trames noires, vertes et bleues et compléter une ceinture verte régionale
  • Création de parcs régionaux et municipaux
  • Rendre la nature accessible pour tous les enfants en végétalisant tous les établissements scolaires et en proposant des sorties régulières en immersion dans la nature

16. Une région amie des animaux  

  • Création d’une délégation à la condition animale pour avoir une action transverse en lien avec les services de la Région
  • Ouverture d’un deuxième centre de soins régional d’animaux sauvages
  • La Région imposera des critères de respect des animaux à tous les fournisseurs et les bénéficiaires de la Région
  • Les professionnels de la restauration collective auront accès à des formations en cuisine végétale

Je m'engage

Vous souhaitez jouer un rôle dans la campagne en rejoignant ou soutenant les équipes d’EELV, inscrivez-vous !

Je m'engage
Élections régionales - Juin 2021